fbpx
icons/play-video

Voyager pour courir : 4 conseils pour vous sentir au mieux de votre forme

Par Heather Ahlgren, ambassadrice Je Cours Qc.

J’ai toujours préféré explorer une nouvelle ville en courant, ce qui offre une perspective unique de chaque quartier que seule une paire de chaussures de course peut procurer. Nouveau terrain, nouvelles personnes, nouvelle énergie : voyager pour courir rend l’expérience encore plus particulière.

Après essais et erreurs, j’ai conclu que je peux contrôler certains facteurs clés au cours d’un voyage pour bien me sentir le jour de la course. Voici mes conseils pour tirer profit de votre course à destination.

 

  1.       Arriver tôt et partir tard

Voyages et courses causent du stress. Pour l’atténuer, j’apprécie arriver à destination une ou deux nuits avant l’événement, dans la mesure du possible. Surtout que les courses sur longue distance comme un marathon exigent, pour réussir, de disposer d’un temps d’acclimatation préalable, pour que le corps s’adapte à un nouveau contexte de sommeil (ou au décalage horaire si votre destination se trouve dans un autre fuseau horaire), ainsi qu’à des conditions météorologiques différentes.

Par contre, offrez-vous quelques jours de détente après la course! Vous méritez de célébrer votre réussite. Coordonner les activités d’après-course, prendre une douche, quitter l’hôtel et prendre un vol en une seule journée peut s’avérer trop. Si vous voyagez dans un autre pays, vous aurez l’occasion de visiter des sites et de goûter à certains aliments que vous aviez peut-être évités avant la course.

  1.       Apportez votre équipement de course dans votre bagage de cabine

Si vous prenez l’avion, assurez-vous de placer dans votre bagage à main les articles essentiels pour le jour de la course. Les bagages enregistrés s’égarent chaque jour et personne ne souhaite se stresser à magasiner une nouvelle paire de chaussures de course juste avant une course importante. Baskets, vêtements, lunettes de soleil, chapeau — établissez une liste des indispensables et placez-les tous dans votre bagage de cabine. Soyez prudent et prenez une veste supplémentaire pour parer aux caprices du temps. Si vous utilisez des gels énergétiques, bonne nouvelle : le volume de ces « liquides » est suffisamment faible pour qu’ils soient admis à bord.

  1.       Suivez votre routine… et votre régime alimentaire

Quand arrive une grande course à mon calendrier, mon mantra est le suivant « Rien de nouveau le jour de la course ». Gardez cela à l’esprit avant la course afin que votre corps soit au meilleur sa forme. Peut-être serez-vous tenté de marcher davantage en visitant les sites touristiques, ou de déguster les nouveaux aliments que votre destination a à offrir, ou encore de veiller tard (après tout, ce sont des vacances). Abstenez-vous! Rien de pire que des jambes fatiguées ou des maux d’estomac le matin d’une course.

J’emporte toujours en voyage mes collations favorites; je sais donc que je dispose de mes grignotines familières. Lorsque je réserve un hôtel, j’essaie de trouver une chambre avec un réfrigérateur afin de me procurer dans une épicerie proche mes produits de base (et non, pas nécessaire de toujours manger au resto!). Mon rituel du repas du soir avant une longue course est une pizza géante sans fromage provenant d’une chaîne de pizzerias — si possible, je commande exactement la même chose à mon hôtel. L’hydratation est également cruciale. Vous risquez d’oublier de boire en faisant du tourisme, alors apportez avec vous une gourde d’eau pour vous rappeler en tout temps de rester hydraté.

  1.       Amusez-vous!

Que ce soit pour battre un nouveau record personnel ou pour simplement vivre une nouvelle expérience, le plaisir est roi! Admirez le paysage tout en courant, saluez les habitants qui vous encouragent, et prenez quelques selfies du même coup.

La première course de la saison, le Demi-Marathon de Lévis aura lieu le 3 mai 2020. C’est une superbe course printanière aux vues spectaculaires sur le fleuve Saint-Laurent et la ville de Québec à l’horizon.

Texte traduit de l’anglais, aussi disponible sur notre blogue.