fbpx
icons/play-video

Le retour à la course après une blessure – la progression

Par Évelyne Blouin, ambassadrice Je Cours Qc

 

Alors c’est réglé! La phase aigüe de ma blessure est derrière moi et j’ai l’autorisation de reprendre l’entraînement progressivement. Mais ça veut dire quoi au juste progressivement ?

D’abord, on écoute notre corps! Aussi cliché que ça puisse paraître, demeurer attentif aux signaux corporels est essentiel. Ils nous fournissent quantité d’informations utiles. Pour bien doser la reprise de la course (souvent en fractionnant avec de brèves périodes de marche), on respecte les signaux de fatigue et les limites de nos structures musculosquelettiques : inconfort, douleur et modification du patron de course.

Ensuite, on poursuit une pratique régulière d’activité physique, quitte à choisir une activité de transfert, qui offre un stimulus aérobie : marche, natation, vélo, elliptique, planche à pagaie, n’importe quoi qui permettra à notre cœur de pomper!

De plus, on s’assure d’exécuter les bons exercices thérapeutiques à la fréquence prescrite par notre professionnel de la santé. Suite à une blessure, il n’est pas rare de constater une diminution de la force, mobilité et/ou stabilité. Afin d’être en mesure d’encaisser la charge d’entraînement, il importe de préparer nos structures adéquatement pour viser un rétablissement optimal.

Justement, pour augmenter progressivement notre charge d’entraînement, on commence par le volume avant d’accroître l’intensité.

Enfin, on garde en tête que notre objectif ne représente pas la fin de notre carrière de coureur et on s’autorise à l’ajuster. C’est ainsi que, plutôt que de participer au marathon le 13 octobre prochain, c’est de la ligne de départ du demi-marathon que je m’élancerai! De même coup, j’ai peut-être trouvé ma source de motivation pour l’entraînement hivernal !? #marathon2020

 

Note : Des scientifiques-cliniciens locaux, experts en réadaptation, ont récemment publié un éditorial dans le BMJ où ils proposent un aide-mémoire sous la forme de l’acronyme peace & love¹. Allez y jeter un œil!

 


¹ Dubois B, Esculier J. Soft-tissue injuries simply need PEACE and LOVE. British Journal of Sports Medicine. Published Online First: 03 August 2019. doi: 10.1136/bjsports-2019-101253