fbpx
icons/play-video

La remise en forme de mon corps après l’accouchement avant de reprendre la course

femme qui court dans un événement Je Cours Qc

Dernièrement, on me l’a beaucoup posée, celle-là : Joannie, as-tu recommencé à courir ? La réponse est non. J’ai pourtant extrêmement hâte de reprendre mes entraînements de course à pied, mais je ne suis pas encore physiquement prête.

C’est fou à quel point un accouchement transforme un corps et ses capacités. J’étais bien au fait de ce qui m’attendait, mais le vivre, c’est une tout autre chose. Je tiens à mentionner que j’ai eu un accouchement sans accro. Je suis privilégiée, mais je confirme que le corps subit un traumatisme. J’avais justement rendez-vous en physiothérapie pour ma rééducation périnéale la semaine dernière, et je n’ai pas encore eu le fameux GO pour reprendre mes entraînements de course. Les exercices que j’ai faits lors de cette séance n’ont pas été assez concluants, c’est-à-dire que mon plancher pelvien n’est pas encore assez solide pour reprendre la course à pied.

Je sais à quel point c’est important de bien remuscler son périnée suite à un accouchement avant de reprendre les sports d’impact. Descente d’organes et incontinence sont entre autres des termes que je ne trouve pas du tout sexy. Mieux vaut les éviter autant que possible. Donc ça ne me dérange pas d’attendre le temps qu’il faudra avant de m’y remettre. Et ce n’est pas comme si je n’avais rien d’autre à faire pour bouger…

Absolument ! Si tu veux savoir comment va mon entraînement, il va très bien, en fait ! La seule chose que je ne fais pas, c’est courir. Je bouge régulièrement, tout en ayant la bénédiction des professionnels de la santé qui m’entourent. Et c’est en grande partie grâce à ces autres activités que je ne suis pas si pressée de retourner courir.

 

Marche

C’est la première activité physique que j’ai faite dans les jours qui ont suivi mon accouchement. J’ai marché. Bon, mes muscles pelviens n’ont pas tenu le coup lors de cette première promenade au grand air sur mon lac (oui, oui, je me suis fait pipi dessus), mais rapidement et progressivement, j’ai vu une nette amélioration. Aujourd’hui, je marche même avec ma fille dans le porte-bébé. Que ce soit sur mon tapis roulant ou encore à l’extérieur, mes marches en portage me donnent une belle occasion d’être collée à ma fille et de faire le plein de LOVE !

 

Vélo

Je me suis procuré une base d’entraînement intelligente (TACX FLUX) sur laquelle j’ai installé mon vélo de route. Grâce à l’application Zwift, je roule en temps réel avec plein d’autres cyclistes de partout sur la planète. Exactement comme les « gamers », mais en mode entraînement. Les trainings sont variés et super bien expliqués. J’ai chaud, je sue et je sens que je me dépasse à chacune de mes séances. Ça me rend fière et ça me permet de me préparer pour l’été. C’est vraiment cool, sérieux ! Je ne pensais pas aimer autant !

 

Musculation

Évidemment ! Si je veux reprendre la course à pied bientôt, je dois être musclée à souhait. Je parle ici de mon plancher pelvien et tout le groupe de muscles situés dans mon abdomen (core). C’est pour ça que j’ai Mimi, ma physio en rééducation périnéale (et ma belle-sœur) ainsi que Cat (ma kinésiologue spécialisée en course à pied) qui travaillent conjointement. Ensemble, elles me donnent des exercices de musculation complémentaires qui me permettront de reprendre mes entraînements de course à pied sans danger.

D’ailleurs le seul événement de course à pied auquel je me suis inscrite pour la saison est celui du 21,1 km présenté par WKND 91,9, organisé par Je Cours Qc lors de la fin de semaine du Marathon Beneva de Québec en octobre prochain. Oui, octobre. Ma prudence à reprendre la course me mène jusque-là. Je ne veux pas précipiter les choses. Je ne veux pas avoir une pression de reprendre le jogging au plus vite parce que je me suis inscrite justement trop vite à une course. Non. Je veux prendre mon temps. Pas de stress. Profiter du printemps pour reprendre graduellement la course, de l’été pour bien me préparer et avoir du fun cet automne lors de mon demi. Juste d’y penser, j’en suis excitée.

D’ici là, même si je ne manque pas d’occasions de m’entraîner régulièrement depuis plusieurs semaines, je te confirme que tout le monde le saura lorsque j’aurai eu le GO officiel de ma physio pour reprendre mes entraînements de course à pied. J’ai siiiiiiiiiii hâte d’enfiler à nouveau mes espadrilles et partir sur la route… retourner dans ma bulle comme seule la course à pied me permet de le faire. Me sentir légère et libre. Me retrouver…

Et le plus beau là-dedans, c’est que je sais que ce jour approche pas mal plus vite que je ne le crois. Donc je reste patiente et je bouge autrement !

 

Joannie Fortin, ambassadrice Je Cours Qc (la folle qui court)