fbpx
icons/play-video

Le retour à la course après une blessure – la motivation

Par Évelyne Blouin, ambassadrice Je Cours Qc

 

C’est dimanche, il fait beau, il faut chaud et mon second marathon est dans moins de trois mois. Je devrais être en train de faire ma longue sortie hebdomadaire avec les amis, mais non… Je me remets d’une vilaine chute qui m’a laissée avec une profonde entaille au genou gauche. Mon moral a été écorché (ok, carrément massacré) et ma préparation doit être ajustée.

J’ai fini de pleurnicher et je me suis retroussé les manches, comme ma mère dirait. C’est en retravaillant sur ma planification d’entrainement que j’ai eu envie de partager ma réalité : celle d’une coureuse qui doit mettre son orgueil de côté et respecter le processus de guérison pour retrouver la forme dans les meilleurs délais possibles. Certes, mes objectifs de performance (temps, classement) ont été mis de côté, mais puisqu’ils étaient de toute façon secondaires à mes autres motivations de prendre part à l’événement, ce n’est rien pour m’arrêter!

Cette période de réflexion se transforme en introspection et j’en profite pour réfléchir à ces motivations intrinsèques¹ qui me poussent à faire ce marathon :

  • le dépassement de soi ;
  • m’engager dans un défi…
  • et prendre les moyens pour le relever ;
  • mettre l’activité physique au premier plan dans mon horaire chargé (la conciliation travail – vie personnelle ça vous dit quelque chose?!) ;
  • m’inciter à faire plus d’activité physique musculaire afin de préparer mes muscles (pour ne pas revivre les mêmes derniers Km qu’à mon premier marathon)
  • avoir une excuse pour sortir du travail plus tôt ou rentrer plus tard ;
  • avoir un impact positif sur mon entourage ;
  • être redevable envers moi-même (et maintenant envers vous!) puisque je suis inscrite, pas question de choker!

 

Et vous, quelles sont vos sources de motivations?

 

¹ Selon la théorie de l’autodétermination (Deci et Ryan 1985) la motivation est dite intrinsèque lorsqu’un individu s’engage de façon volontaire et spontanée dans une activité en raison de l’intérêt et du plaisir qu’il trouve à effectuer celle-ci, sans aucune récompense externe.