fbpx
icons/play-video

Québec au pas de course

La course à pied est de plus en plus populaire et elle vit un boom depuis celui des années 1980. Le nombre de joggeurs est en hausse. On court pour le plaisir, pour rester en forme et en santé. On court moins pour la performance et le chrono. La course à pied est perçue comme l’activité physique la plus rentable. Pour le même temps investi, elle rapporte le plus de bienfaits que toutes les autres. Voici cinq endroits pour pratique sa foulée.

Cinq endroits pour courir à Québec

Les plaines d’Abraham

Véritable joyau de la nature, les plaines d’Abraham grouillent de coureurs dès l’éveil du printemps. L’anneau des plaines (1,4 km) situé à l’extrémité ouest du parc accueille les coureurs en mal de piste. C’est l’endroit idéal pour faire des intervalles bien calculés grâce aux jalons marqués à tous les 100 m. Pour un peu plus de relief, on peut emprunter le sentier de la nature, entre l’escalier du Cap Blanc et la côté Gilmour. Il monte et descend sur 1,5 km. Et pour avaler du bitume sans sortir des plaines, on peut se composer de multiples combinaisons de parcours à partir des avenues Montcalm, George VI, Ontario, Garneau, De Bernières et Cap-aux-Diamants.

Le parc du Bois-de-Coulonge

Magnifique enclave verte au sud du boulevard René-Lévesque et à l’est de l’avenue Holland, le parc du Bois-de-Coulonge est un grand domaine où il fait bon de faire quelques boucles.  On y découvre un grand boisé d’érables à sucre, de chênes rouges, d’ormes d’Amérique, de hêtres à grandes feuilles et d’épinettes blanches.  L’espace gazonné se prête à merveille à quelques foulées pieds nus.

Le boisé des Compagnons-de-Cartier

Courir sur des copeaux d’écorces, un bonheur inégalé ! Ce boisé, coincé au sud et à l’ouest par le chemin des Quatre-Bourgeois et à l’est par l’avenue des Compagnons-de-Cartier, vaut le détour lors d’une longue sortie. On y découvre 1,5 km de sentiers d’une douce fraicheur. Le sol à mi-chemin entre le compact et le moelleux semble donner un p’tit repos à nos muscles.  On zigzague tranquillement sous la canopée des bouleaux, des hêtres et des chênes.

Promenade Samuel-De Champlain

Non seulement cet aménagement a-t-il redonné le fleuve aux Québécois, mais ce grand parc urbain offre aussi un environnement grandiose pour les coureurs. On y longe le fleuve Saint-Laurent sur près de 2,5 km, entre le quai des Cageux et la côte de Sillery. Les aménagements sont sublimes. Et si la foulée s’emporte, on peut poursuivre vers l’est sur près de 7 km jusqu’au Vieux-Port ou vers l’ouest grâce au sentier des Grèves (3,1 km), qui reliera le quai des Cageux au parc de la plage Jacques-Cartier.

Le parc linéaire de la rivière Saint-Charles

Si on connait bien la portion urbaine de la rivière Saint-Charles – aménagée entre le pont-tunnel Samson et le pont Scott, on gagne à découvrir l’extrémité plus champêtre du parc linéaire. Situé au nord-est de l’intersection du boulevard Hamel et de l’avenue Saint-Sacrement, ce tronçon traverse les parcs Duberger, Les Saules, Chauveau et de la Falaise. Le parcours totalise 32 km et compte plusieurs points d’accès.

(À noter que ce même article est paru dans le journal Le Soleil il y a quelques années.)