fbpx
icons/play-video

La course à pied comme activité familiale

Par Évelyne Blouin, ambassadrice Je Cours Qc

 

Plusieurs parmi vous ignorez qu’avant de jeter mon dévolu sur les sports d’endurance, j’ai été inscrite à pratiquement toutes les activités sportives offertes dans ma petite municipalité de l’Estrie. Souvent, c’était toute la famille qui s’activait en même temps.

  • ‍cours de natation
  • ballet
  • ski alpin
  • soccer
  • randonnée pédestre
  • ‍athlétisme
  • patinage artistique
  • canot
  • basketball
  • planche à neige
  • ‍vélo de montagne
  • ski de fond
  • volleyball
  • baseball
  • hockey

 

Ce n’est qu’au terme de mon secondaire 3 que je me suis spécialisée en volleyball. J’ai intégré l’équipe régionale, fait des camps d’été spécialisés, participé aux jeux du Québec, cessé les autres sports jusqu’alors maintenus (hockey, soccer, baseball, vélo de montagne), de même que les activités en famille. Je suis déménagée à 16 ans pour évoluer dans une structure sport-études, puis de nouveau à 17 ans pour joindre une équipe collégiale avec laquelle j’ai remporté des médailles au niveau national.

 

Puis à 18 ans, j’ai abandonné le volleyball… J’étais à peine sortie de l’adolescence que j’étais tannée. À cet âge, les jeunes femmes, encore davantage que les jeunes hommes, tendent à diminuer jusqu’à parfois cesser l’activité physique.

 

Heureusement, ma personnalité (je n’ai jamais affectionné les jeux vidéo), ma famille (tout le monde bouge chez nous) et mes amis (étudiants en kinésiologie) ont été des éléments déterminants dans ma vie. Mon entourage et le milieu dans lequel j’évoluais m’ont incitée à reprendre progressivement une pratique d’activité physique équilibrée.

 

Aujourd’hui, vous êtes nombreux à fouler les trottoirs de la ville de Québec au pas de course. Je vous croise sur le bord de la Rivière St-Charles, sur la Promenade Champlain, sur les Plaines, dans le Vieux-Québec, au Mont Wright, dans le Sentier des Pionniers au MSA, dans la Gentiane à Lac-Beauport, etc. Avant, vous étiez souvent seuls ou en petits groupes d’adultes. De plus en plus, il m’arrive de vous croiser en famille, avec vos ados et parfois même avec vos plus jeunes enfants. Je suis tellement fière quand je vois ça!

 

Encouragez vos jeunes à poursuivre différentes activités. Retardez le plus possible la spécialisation sportive. Et surtout, continuez de donner l’exemple en organisant des activités sportives familiales et en prenant part à des événements tous ensemble!