fbpx
icons/play-video

Pourquoi courir?

Par Mathieu Roy, ambassadeur Je Cours Qc.

La question est simple, mais aussi assez complexe.. À l’inverse on sait très bien pourquoi on ne court pas: il fait trop chaud, il fait trop froid, j’ai mal aux genoux, il pleut, il vente, je n’ai pas le temps… c’est facile de trouver mille raisons pour ne pas courir. Comprendre ce qui nous motive à aligner des dizaines et des centaines de milliers de pas jour après jours à longueur d’année ça demande une réflexion assez profonde.

Quand je cours c’est pour bien plus que pour «être en forme». La course c’est MON moment, mon oasis, ma méditation. Partir pour un 10-15 kilomètres me permet de m’évader. Comprenez-moi bien, j’aime mon quotidien mais s’éloigner pour un moment du travail, du brouhaha de la vie de famille, c’est essentiel dans mon équilibre. Quand je pars, je le fais au sens propre et figuré. Je ne pense à rien, mais à l’inverse, je pense aussi à tout. Le jogging est une source de relaxation et d’inspiration. Combiné à la musique, le jogging m’énergise. On est rarement fatigué quand on fait des bonnes semaines de course.

Le jogging est aussi un lieu où je contrôle presque tout. Ma vitesse, ma cadence, ma respiration, mon oscillation verticale sont d’autant de facteurs que je maitrise. Je sais pertinemment qu’en augmentant ou en négligeant certains de ces facteurs je risque d’en subir les conséquences. Trop vite en partant ? La fin sera pénible et j’en serai l’unique responsable. Évidemment le jogging peut faire mal, un premier demi-marathon, un premier marathon: OUTCH – mais c’est une douleur que l’on a choisi. On a toujours le choix de s’arrêter, personne ne nous force à continuer. Alors pourquoi courir ?

La course c’est pure. La course c’est accessible. La course c’est dans l’ADN de l’Humain. Impossible de se laisser rouler ou glisser quand on court; arrêter son mouvement revient à arrêter d’avancer. La course se pratique partout sur la planète. On a besoin de quoi pour courir ? Rien, à la limite on peut jogger tout nu ! À partir du moment où un enfant sait marcher, l’étape suivante sera systématiquement la course. La course c’est en nous.

Je ne sais pas pourquoi je cours autant, je sais par contre que j’en ai besoin. J’en ai besoin physiquement et mentalement. Je souhaite pouvoir courir souvent et pour encore longtemps… pourquoi ? Je ne sais pas.

Et vous, pourquoi vous courrez ?