icons/play-video

Cinq trucs pour bien préparer sa course !

Vous allez participer à une des épreuves du Marathon SSQ de Québec et le jour J arrive à grand pas. Il y a une petite voix à l’intérieur de vous qui vous dit, est-ce que je serai à la hauteur pour relever ce défi ?

Une bonne préparation demeure un élément clé pour que vous puissiez compléter votre épreuve en toute sécurité. Sachez que l’improvisation demeure toujours le pire ennemi des coureurs.

Voici quelques trucs qui vont vous permettre de compléter votre épreuve avec le sourire !

1 – Suivez votre programme d’entraînement jusqu’à la finAssurez-vous d’avoir la discipline de suivre votre programme d’entraînement à la lettre jusqu’au jour de l’événement. A l’approche du grand jour, évitez surtout d’avoir la tentation d’ajouter des extras durant votre entraînement pour améliorer votre niveau de forme rapidement.

Une autre erreur courante chez les coureurs est de vouloir courir plus vite ou courir plus longtemps ce qui est prescrit à l’intérieur du programme. Si à l’inverse vous êtes fatigué, Il vaut mieux diminuer légèrement le volume suggéré en maintenant toujours une fréquence minimale de 3 séances d’entraînement par semaine.

Ayez confiance à la recette que vous avez choisie au départ. Il faut évitez de changer de programme d’entraînement en cours de route, même si on vous propose LA recette idéale qui peut vous semblez à première vue meilleure que la vôtre.

2 – Maintenir sa motivation c’est payant

La motivation est un atout important pour maintenir une régularité à l’entraînement et pour vous permettre de progresser à moyen et à long terme. Courir avec des amis ou en groupe à l’entraînement est très motivant et généralement le temps passe beaucoup plus vite, en autant que vous avez la sagesse de courir à votre rythme !

Si vous avez un peu plus de temps à votre horaire, c’est toujours amusant de découvrir des nouveaux parcours d’entraînement, cela vous donne l’occasion en même temps d’apprivoiser d’autres dénivelés et de courir sur des nouvelles surfaces.

N’oubliez pas d’inscrire dans votre agenda les séances d’entraînement que vous avez fait. Avec le recul, c’est toujours intéressant de regarder votre bilan et de constater son amélioration aux fils des semaines.

3 – Validez votre équipement que vous allez porter durant votre courseUn point important est de tester son équipement (vêtements et chaussures) dans les semaines avant l’événement. Les longues sorties à l’entraînement demeurent un moment approprié pour valider son choix d’équipement que vous allez porter à votre course. Évitez de porter en compétition un vêtement ou une chaussure que vous avez acheté à quelques jours de votre course et que vous n’avez pas eu l’occasion de tester.

C’est toujours désagréable en compétition de courir avec des vêtements qui nous irritent jusqu’au sang ou encore porter une chaussure qui vous donne des ampoules dès les premiers km. Il n’est jamais souhaitable de vivre ce genre de situation dans une course…les km deviennent automatiquement plus long et malheureusement mémorable.

4 – Avant le coup de départPrendre le temps la veille de bien préparer votre sac de course afin de s’assurer qui ne manque de rien. Cherchez son dossard le matin de la course n’est jamais souhaitable et ça augmente votre niveau de stress.

Le matin de la course, arrivez tôt (au moins 75 minutes avant) sur le site de départ car les files d’attentes pour les vestiaires et les toilettes sont toujours plus longues avec des milliers de participants regroupés au même endroit. En plus, le temps passe toujours plus vite avant le signal du départ.

Assurez-vous d’être placé dans le bon corral à la ligne de départ en fonction de votre niveau et de votre numéro de dossard, pour ainsi partir au bon rythme.

5 – La stratégie idéale durant la courseAvez-vous planifié une stratégie de course ?  Si oui, assurez-vous de respecter votre stratégie dès les premiers km pour éviter le piège d’un départ trop rapide due à l’effet de groupe.

Si vous n’avez pas planifié de stratégie au départ. Assurez-vous de partir sur un rythme un peu plus conservateur dès les premiers km, cette stratégie va vous aider à atteindre plus facilement votre rythme de croisière durant la course. Pour un débutant, le scénario idéal est de compléter la deuxième partie du parcours plus rapidement que la première.

Si vous êtes à votre première expérience en compétition ou à la découverte d’une nouvelle distance, l’objectif premier est de franchir la ligne d’arrivée avec le sourire. En prime, vous allez recevoir une magnifique médaille à titre de finissant pour souligner ce défi personnel.